Morin

Langage

“ Vendredi, 21 octobre, 1994 - Je prends quelques note pour le débat Europe 1 de demain à 13 heures auquel je dois participer, moi au téléphone, avec d´Ormesson toubon, et quelqu´un d´autre, sur la langue française: selon moi, une langue se régènere par le bas (l´argot ou les argots), par le haut (les textes des écrivains) et par le côté (les emprunts étrangers). Si elle se régènere bien par le bas et par le haut, ses emprunts de côtés sont positifs et ne menacent pas la langue. Une langue vit par l´amour. L´amour non seulement pour ‘as’ langue, mais aussi pour les mots, les phrase, les cadences, etc. Pesonnellement, je ne suis pas pour l´interdiction des emprunts, à condition que soit respectée la discipline d´ortographe, de grammaire, de syntaxe qu´on apprend à l´école.
(...) Laissons vivre notre langue. Pour moi, il n´y pas péril.”
Edgar Morin, 1994. Une année sisyphe. Journal de la fin du siécle. Éditions du Seuil, 1996. Paris.     

“Chaque langue obéit à ses régles propres de grammaire et syntaxe, détient son propre vocabulaire, qui en fait la singularité, mais ces règles propres obéissent à des structures profondes communes à toutes.
Ce langage à double articulation, qui fait son originalité et as supériorité sur les langages animaux, n´est pas absolument nouveau dans la vie, puisque le code génétique dispose de la même structure. Mais, alors que celui-ci fait communiquer les molecules et cellules, notre langue fait communiquer les esprits. Il présente une infinité de combinaisons syntaxiques et grammaticales, permet un enrichissement illimité du vocabulaire. Apparue dans les civilisations historiques, l´écriture va offrir la possilité d´une inscription au-delà de la mémoire individuelle et d´une croissance indéfinie des connaissances.
(...) Une langue vit de façon étonnante. Les mots naissent, se déplacent, s´enoblissent, déchoient, se pervertissent, dépérissent, perdurent. (...) La langue vit comme un grand arbre dont les racines sont aux tréfonds de la vie sociale et de la vie cérébrale, dont les frondaisons s´épanouissent dans le ciel des idées ou des mythes, et dont les feuilles bruissent en myriades de conversations. (...)
Edgar Morin, La Méthode. 5 L´humanité de l´humanité. L´identité humaine. Éditions du Seuil, Paris, novembre, 2001.

Écrire au sujet de Langage

Entrez le résultat de l'opération mathématique ci-dessous:



Résultats

dernier

qu'Est-ce que c'est?

A seção círculo poético é a espinha dorsal deste site. 64 palavras-chave foram selecionadas pela pesquisadora Nurimar Falci, sob orientação de Morin, para proporcionar um acesso inusitado, lúdico e participativo à obra do pensador francês. As palavras são associadas aleatoriamente aos 64 cubos que formam um cubo maior: clique em "índice" para visualizar a disposição espacial das palavras.

Através do "console" (no canto superior direito, abaixo da faixa vermelha) você poderá navegar para as 6 palavras que fazem "fronteira" àquela em que você se encontra.

Leia o texto de Morin, e escreva sobre a palavra-chave que despertar seu interesse...

cima tras dir esq baixo frente
forma